Massage Tantrique : Massage et Tantra, une voie de Conscience

Massage Tantrique : Massage et Tantra, une voie de Conscience

Massages et Tantra

Eric – Sunfox – Marchal, le 4 avril 2020 pour http://www.Savitur-Tantra.fr
Texte écrit et lu par : Eric –Sunfox– Marchal : http://www.eric-marchal.com,http://www.les-forges-de-sylva.info
Massage : Corinne Defranoux :
http://www.a-corps-joie-tantra.com/
Illustration : Lazarz Comh : https://lazare-draws.tumblr.com/
Et Merci à la massée !

“Pour un corps-mental conditionné,
c’est presque impossible d’être touché par la vérité,
d’être ouvert à la grâce” – Jean Klein

Quelle belle tradition que le Tantra ! Quel incroyable voie non duelle qui a su si bien allier corps et esprit pour cheminer. Quelle merveilleuse ouverture à tout ce que nous sommes, corps, sexe, émotions, amour, pensées, esprit, … sans hiérarchie, sans jugement, dans un accueil de plus en plus vaste. Et si c’est en ce corps que nous vivons et évoluons, alors que ce soit en reliance avec le monde qui nous entoure, tel qu’il est. Et quand on sait le lien entre notre corps et le monde, on commence à deviner l’importance de la peau et des sens, car c’est par là que le contact se fait entre soi et tout ce qui nous entoure (pour peu que l’on croit encore en une séparation). Alors on sent quelle merveilleuse voie peut être le massage !
C’est dans ce contexte que depuis des siècles le Shivaïsme du Cachemire, comme le Tao et bien d’autres ont su développer des techniques alliant corps et esprit telles que les massages, pour en faire des chemins spirituels, des chemins d’incarnation, des chemins de vie, des chemins de grâce.
Sur les chemins de ces massages il y a de beaux paysages, des étapes, des pièges aussi parfois et, tranquillement, un pas après l’autre, la possibilité d’arpenter la montagne sacrée, sans s’occuper de savoir s’il y a un sommet à atteindre.

Pourquoi recevoir un massage :

Si vous lisez ces quelques lignes c’est que vous souhaitez peut-être recevoir prochainement un massage ou que vous aimez en recevoir régulièrement et que vous avez envie d’aller plus loin. Peut-être un proche vous en a-t-il vanté les mérites, ou peut-être ne tarissez-vous pas d’éloges vous-même quant aux bienfaits de cette pratique.
Et si parfois un grand soupir de relâchement vaut mieux qu’un long discours, voyons cependant ce qu’en disent ces quelques spécialistes :

Jean Klein tout d’abord dans cet extrait qui nous rappelle la nécessité d’appréhender le corps autrement : « Comme le corps physique est au cours de votre vie de plus en plus conditionné par l’effort, il devient un nœud de tensions et de contractions qui paralyse l’expression du corps subtil. Son rayonnement est gêné et le corps physique est coupé de son environnement. Lorsque cette force vitale est obstruée, il y a un vieillissement prématuré du corps physique qui se manifeste d’abord par une diminution de la sensibilité et de l’énergie. Dans le corps naturel en bonne santé chaque cellule est pénétrée par la vie. »

Daniel Odier nous donne alors une piste, qu’il partage dans son enseignement du massage et de la danse Tandava : « Se concentrer sur le corps est simplement un retour à l’équilibre, au fonctionnement naturel, organique. C’est retrouver un territoire de plénitude où rien ne manque. »

Et Osho, quant à lui, s’adresse en ces termes à un élève qui s’intéresse au massage : «Pratiquer le massage est parfaitement bon …./… Entrez plus dans votre corps, rendez vos sens plus vivants; voyez plus affectueusement, goûtez plus affectueusement, touchez plus affectueusement, sentez plus affectueusement. Laissez vos sens fonctionner de plus en plus.
Vous constaterez alors que l’énergie qui allait trop vers la tête est maintenant bien repartie dans le corps. La tête est très dictatoriale, elle prend sans cesse l’énergie de partout et est monopoliste; elle a tué les sens. …/… Bien sûr, le corps tout entier en souffre et lorsque tout le corps souffre, vous souffrez, parce que vous ne pouvez seulement être heureux que lorsque vous fonctionnez comme une unité, comme une unité organique et chaque partie de votre corps et de votre être obtient sa part; ni plus que cela, ni moins que cela. Vous fonctionnez alors dans un rythme, vous avez une harmonie. L’harmonie, le bonheur, la santé font tous partie d’un même phénomène et ce phénomène c’est le fait d’être une totalité. Si vous êtes entier, vous êtes heureux, sain, harmonieux. »

Eric Baret de son côté laisse entrevoir que par l’intelligence du corps (et donc par le massage entre autres choses) c’est tout un monde qui s’ouvre à nous : « Vous ne pourrez plus jamais penser que le corps ne réagit pas, ni qu’il est séparé de l’environnement. Ce que vous allez découvrir d’extraordinaire, dans le corps, c’est qu’il n’y a pas de séparation, et que ce que vous appelez votre corps est un concept. Ce doit être un ressenti, sinon c’est juste une idée philosophique. Telle est l’exploration : le corps se déroule en vous et vous amène cette évidence de première main. »

On peut continuer sans fin ces recentrages spirituels sur le corps, mais nul besoin de justification pour assumer l’appel du massage.

Place maintenant à la pratique.

Choisir par qui être massé :

La première question, et non des moindres, quand on veut recevoir un massage est de savoir par qui se faire masser.
Si pour votre voiture vous choisissez un garagiste professionnel, si pour votre installation électrique vous préférez un électricien agréé, si pour emprunter ou placer de l’argent vous ne faites pas confiance au premier venu au coin de la rue… qu’en est-il quand vous cherchez à être massé ?
Si l’on accorde au moins autant d’importance à son corps et son esprit qu’à sa voiture, sa maison ou son compte en banque, il devient vite évident de s’adresser à un-e professionnel-le reconnu-e quand on souhaite recevoir un massage.
Un massage professionnel c’est d’abord l’assurance d’une qualité, de part la technique du masseur, mais c’est beaucoup plus que cela :

Si le massage Tantrique a si mauvaise réputation actuellement c’est pour plusieurs raisons :

  • Un certain nombre d’escortes masquent leurs pratiques sexuelles tarifées sous le nom fallacieux de massage tantrique, créant, sur le web notamment, une grande confusion.
  • Un certain nombre de dragueurs, coquins ou libertins utilisent le massage prétendument tantrique comme appât pour s’attirer des partenaires sexuels. Rien de répréhensible à cela, mais encore faut-il savoir chez qui on tombe, pour avoir le choix et pouvoir se positionner.
  • Un certain nombre de pseudos professionnels du massage ne sont pas contre un partage sexuel si l’excitation du ou de la massé-e le permet dans la foulée du massage. Ce qui va à l’encontre de l’éthique professionnelle (voir notre charte).
  • Nous pouvons aussi évoquer le trouble du ou de la massé-e qui pourra confondre ce qui lui arrive pendant et après le massage avec du désir sexuel, de l’attirance ou de l’amour pour le masseur ou la masseuse. Un-e véritable professionnel-le saura accompagner la personne massée pour intégrer le désir réveillé dans son propre corps vivifié; il-elle saura l’accompagner pour intégrer l’attirance et l’amour ainsi réveillés, dans la vie personnelle du ou de la massé-e, se libérant ainsi de la dépendance et de la projection envers le masseur ou la masseuse.

Comment choisir un-e véritable professionnel-le qualifié-e, bienveillant-e et compétent-e ? Renseignez-vous sur sa formation, sa pratique, son cadre éthique, ses tarifs, sa réputation. Vous pouvez aussi lui poser 1000 questions. Mieux, il a déjà répondu sur sa présentation à toutes vos questions.
Petits indices qui peuvent attirer votre attention : un professionnel qui pratique chez lui, qui n’a pas de lieu professionnel, qui n’a pas un véritable site web professionnel, qui n’indique pas son vrai nom, qui ne fait pas payer ou pas au juste prix en demandant du liquide… n’assume pas, ou a quelque chose à cacher ! C’est un signe qu’il ne faut pas rester !

Apprendre à donner ce massage :

Naturellement, quand on a reçu plusieurs délicieux véritables massages tantriques, on peut avoir envie d’aller plus loin. C’est peut-être le moment de passer de l’autre coté et d’apprendre à prodiguer à son tour des massages. Magnifique est cette intention de partage, cette envie de donner ce que l’on a reçu de précieux. Mais attention, les bonnes intentions, si elles sont nécessaires, ne sont pas suffisantes.
Pas plus que vous n’aimeriez que votre corps soit pétri par quelqu’un de maladroit, ou pire, de mauvais ou mal attentionné, nous nous doutons que vous ne voudriez pas imposer cela à d’autres. C’est parfait, car la technique de base du massage tantrique n’est pas excessivement difficile à apprendre et à intégrer. Quelques jours ou semaines de formations peuvent suffire à assimiler les enchaînements de base.
Ce temps relativement court concerne uniquement les personnes pratiquant déjà d’autres formes de massages, qui ont une belle relation au corps, et connaissent quelque peu l’art du toucher.
Mais attention, ce massage est comme un art subtil. Et comme tout art, il y a les amateurs, les bons pratiquants, et ceux qui maîtrisent. On peut ici comme ailleurs se référer à la théorie dite des « 10.000 heures » de Anders Ericsson, psychologue, connu pour avoir popularisé le fait que dans n’importe quel domaine, artistique, sportif, professionnel, 10.000 heures est une échelle de grandeur nécessaire à l’acquisition de la maîtrise. Mais plus que dans d’autres domaines, la maîtrise de la technique dans ce cas ne suffit pas. Le massage tantrique va mettre en jeu avec notre partenaire massé-e, notre relation au corps, au toucher, à l’intime, à l’énergie sexuelle, et au sacré. C’est dire si ce n’est pas une simple technique !

Prenons le cas à part du couple. On peut raisonnablement considérer que les personnes dans un couple qui veulent apprendre le massage tantrique pour le pratiquer ensemble sont déjà dans une relation au coeur de l’intime, partagent de l’énergie sexuelle dans le cadre de leur sexualité, et que dans le cas où ils veulent partager des massages tantriques, ils sont sûrement tous les deux en quête de sacré. Alors, dans ce cas précis, et uniquement pour se masser réciproquement, les bases techniques du massage tantrique pourront être un bon début pour enrichir la vie de couple.

Sinon, bien évidement, la formation au massage tantrique devra prendre en considération beaucoup d’autres domaines que la simple technicité du massage !

Les risques de trébucher :

Le Tantra a toujours été une voie ésotérique, non par goût du mystère ou pour faire peur aux non initiés. C’est qu’il demande une initiation, et que cela est et restera incompréhensible pour les non initiés.
Le Tantra nous plonge au coeur de l’intime, de l’énergie sexuelle et du sacré, toutes ces choses infiniment puissantes qui en ont rendu fous plus d’un. C’est donc de la responsabilité des enseignants que d’accompagner les apprentis et de s’assurer, au minimum, qu’ils ne se fourvoient pas en devenant dangereux pour autrui ou pour eux-même, en risquant de se perdre.
Ce n’est pas un hasard si d’autres voies ont préféré bannir et éviter soigneusement tout ce qui touche à l’énergie sexuelle, au désir et au pouvoir dans leur quête. Les voies duelles y ont vu le mal ! Et cela peut-être à juste titre quand on voit l’utilisation qu’en font certains ! Ce sont des énergies très puissantes qui peuvent nous faire perdre le contrôle et dont nous risquons de devenir esclaves. Chez les Tantrikas débutants comme ailleurs, on rencontre des personnes prétendument libérées sexuellement qui ne sont en fait qu’esclaves de leurs pulsions.

Et tout comme on ne donne pas une arme à un enfant, on ne prend pas le risque de réveiller ces énergies sans initiation et accompagnement.
Dans les arts martiaux traditionnels par exemple, les maîtres n’apprennent pas les coups mortels aux débutants belliqueux. On va d’abord leur demander de nettoyer sans fin le Dojo. Les moins motivés s’en iront vite et les autres y useront leur enthousiasme premier. Alors ceux qui ont fait preuve des qualités nécessaires à l’évolution dans la pratique de leur art martial (la patience, le respect, le discernement, l’écoute…) pourront recevoir un enseignement plus avancé de l’art en question.
De même en Tantra, il faudra d’abord intégrer les qualités et les valeurs nécessaires à l’évolution dans la pratique du Tantra avant de se confronter à ces énergies puissantes qui ont tourner la tête à plus d’un.

Les prérequis pour donner un vrai massage :

Pour que le massage tantrique puisse se déployer dans toutes ses dimensions, il faut que le masseur ait acquis un certain nombre de pré-requis.
Il pourra (ou il devra) avant d’aller plus loin, être capable d’avancer sur ces quelques pistes, y œuvrer, s’y confronter avant de s’y déployer :

  • Un bon masseur devra être à l’aise avec son propre corps. Il devra le connaître, le pratiquer, en prendre soin, comme dans les différentes formes de Yoga tantrique ou Hatha Yoga par exemple.
  • Un bon masseur devra connaître et sentir les corps subtils, énergétiques, prâniques. Connaître et sentir les chakras, les nadis. Il devra pratiquer longuement différentes formes de danse (tandava), d’exutoire cathartique, de respirations, de purifications, de Kriyas et nettoyages énergétiques.
  • Il devra apprendre à se connaître en tant qu’être sexué, à l’aise avec son masculin et son féminin qu’il soit homme ou femme. Et ainsi réaliser le mariage Hiérogamos interne. Il devra être capable de déployer la fraternité ou la sororité, et chercher dans le même temps à mieux aimer l’autre sexe.
  • Il devra être en capacité d’approcher, de se relier et de toucher l’autre dans le cadre de l’art sacré du toucher subtil.
  • Il devra apprendre à poser ses limites, à ne pas transiger avec ses « Non ! », et s’ouvrir à ses « Oui ! ». Et bien sûr apprendre à écouter, entendre et respecter les limites des autres.
  • Il devra prendre conscience de ses limitations, ses conditionnements, ses croyances pour cheminer vers différentes formes de liberté. Graduellement depuis la liberté-licence peut-être, vers la véritable libération en passant par la souveraineté.
  • Il devra sortir de la morale et ne pas tomber dans l’immoralité pour trouver sa juste voie et sa propre éthique.
  • Il devra apprendre à laisser se déployer différentes formes d’amour, depuis l’amour soif, jusqu’à l’amour source et la bhakti (dévotion).
  • Il devra apprendre à observer, calmer, son mental, avec ou sans l’aide psychologique, jusqu’à s’ouvrir à l’état méditatif.
  • Il devra regarder en face sa propre sexualité, ses désirs, ses fantasmes, se nourrir de ces énergies sans en tomber esclave (et être conscient des éventuelles projections sur son-sa massé-e sans que cela interfère sur le lien d’accompagnement !).
  • Il devra apprendra à faire de toutes ses relations des relations tantriques.
  • Il pourra découvrir petit à petit que sa vision de la spiritualité s’élargit à tous les instants de sa vie.

Tout ceci n’étant que des exemples….
Ces prérequis à la bonne pratique du massage tantrique sont comme les Yama et Niyama des Yoga Sutra de Patanjali (que l’on retrouve de façon presque similaire dans le Jaïnisme et les préceptes bouddhistes). Ils sont à la fois des prérequis nécessaires avant que de ne pouvoir pratiquer et, en même temps, ils se développent par la pratique. Le Tantra parait souvent paradoxal pour les esprits occidentaux, au début.
C’est bien dans ce contexte que les Tantra traditionnels comme décrits par Abhinavagupta ou que l’on retrouve dans la Chandramaharosana insistent particulièrement sur les très longues pratiques préparatoires nécessaires, qu’elles soient méditatives, dévotionnelles, purgatives, rituelles, etc …

C’est avec cette vision que nous avons décidé de ne proposer les formations en massage Tantrique ou Taoiste qu’aux personnes ayant fait au moins une année de pratiques et d’expérimentations tantriques notamment sous la forme de stages ouverts à tous. Au terme de cette première année, nous constatons que les changements chez le pratiquant lui permettent d’aller plus loin dans sa voie, et qu’il a pu acquérir les bases nécessaires pour apprendre à donner un massage tantrique.

Notre choix de proposer l’apprentissage des massages uniquement à ceux ayant déjà fait un bon bout de chemin en Tantra n’est pas forcément le plus « vendeur ». La demande de formation en massage tantrique est parfois une demande première. Mais cela permet d’éviter un certain nombre de dérapages, d’abus, de confusions, de manipulation (ou d’auto manipulation), de mécanismes d’emprise, d’objectivation de la pratique ou du partenaire pour arriver à ses fins, d’inflation de l’égo spirituel. Ce sont tout du moins des choses auxquelles nous sommes attentifs tout au long de nos formations.

Cela permet aux personnes qui viennent se former au massage avec nous de se savoir en capacité à recevoir, à apprendre puis à donner ce massage dans les meilleures conditions. De même, cela permet aux participants de savoir que les autres personnes qui sont venues se former, et qui sont leurs partenaires pour l’occasion, ont également assimilé ces pré-requis. Cela maximise les chances que n’aient pas été invités d’éventuels « profiteurs » ou d’éventuels « néophytes » pour l’instant incapables de s’adonner véritablement à cette pratique parce que trop bousculés par ce qu’ils traversent.

Et ensuite ?

Là pourtant n’est pas l’aboutissement. Une fois formé à ce type de massage, l’aventure ne fait que commencer. Il vous faudra trouver à qui prodiguer ces massages. Sachant que les personnes non initiées, hors vos partenaires amoureux ou sexuels, viennent avec des attentes, des peurs, des images, des projections… qui rendent difficiles ce type de massage. Nous ne pouvons que vous déconseiller de proposer un massage tantrique aux personnes de votre famille, à vos amis, ou à vos collègues de bureau, si vous ne voulez pas avoir d’ennuis. Ce n’est pas impossible mais il vous faudra être très au clair, très sélectifs et avoir vraiment informé la personne massée.

Le plus simple est peut-être de trouver d’autres Tantrikas déjà plus ou moins au fait, ou en chemin, que ce soit par relation, affinité, groupe accompagné ou autogeré… C’est là que l’on se souvient de la chance et de la magie que c’est d’avoir des « partenaires tantriques ». Ils ne sont donc ni nos amis, ni nos amants, ni nos amoureux, ni nos proches, ni … ni… ils sont juste, et c’est énorme :  des partenaires tantriques !

Dans tous les cas il vous faudra être vigilant et poser un cadre clair, explicite, bienveillant, protecteur pour chacun  !

Et le massage intuitif ? :

Évidemment, il y a un au-delà de la technique du massage. Mais rappelons nous que « Au-delà » n’est pas « En deçà » ! Que le massage, s’il devient de plus en plus intuitif et créatif, doit se reposer sur des bases solides acquises. Que l’improvisation et la créativité de tel chef cuisinier, formé, et pratiquant depuis des années, n’est pas le « gloubiboulga » de l’enfant qui mélange sans conscience ce qu’il trouve dans le frigo. Ce qui est vrai en cuisine, en Jazz, en danse, … l’est en Tantra, la capacité à créer, improviser et suivre son ressenti est toujours le fruit d’un long travail d’apprentissage invisible pour le non initié, qui n’a même pas idée des enjeux !

Alors bien sûr, petit à petit, cet au-delà de la technique, qu’on l’appelle Amour, Soin, Présence, Reliance, Libération, Communion ou autre, pourra se déployer dans le cadre d’un massage tantrique de plus en plus affiné, comme un chef d’œuvre.

Apprendre à donner ce massage de façon professionnelle ?

C’est peut-être le moment que certains, peu nombreux, choisirons pour faire de cette voie une profession. Merveilleuse voie sans fin, où les pièges, mais aussi les occasions de grandir et de se sublimer sont encore nombreuses sur le chemin.

Il faut savoir, par exemple, qu’il n’est pas facile de vivre de cet art, et qu’une masseuse avant d’être reconnue passe le plus clair de son temps à reposer le cadre et à expliquer qu’elle ne monnaye pas de rapports ou de pratiques  sexuelles. Pas facile !

Par ailleurs, je me souviens que mon enseignant d’hypnose avait l’honnêteté de dire qu’après 40 jours de formation on pouvait seulement affirmer que l’on avait appris l’hypnose. Si auparavant on était déjà thérapeute, on pouvait se présenter comme hypnothérapeute, sinon, on connaissait juste l’hypnose et restait à se former pour en faire quelque chose.

De même avec les massages tantriques. Quand on chemine sur cette voie et que l’on en a appris les bases, qu’en faire ? Du massage thérapeutique ? Un accompagnement tantrique ? De la sexothérapie ?
L’invention de l’imprimerie ou d’internet ont été utilisée de 1000 façons. Ce que vous ferez de cette connaissance, et donc de cette responsabilité, dépend de vous.

Cependant, nous pensons qu’à cette étape il est encore plus important d’être conseillé, guidé, supervisé, … c’est le cadre de notre 3ème année de formation qui est individualisée suivant le parcours et les demandes de chacun, à partir d’une base commune.

Nous espérons ainsi, humblement, et de notre mieux, apporter notre pierre à l’édifice de cette merveilleuse voie que peut être celle du massage tantrique