« Sobriété numérique » en temps de crise 2.0 grâce au Tantra, au Chamanisme et autres sagesses .…

Chacun de nous en ces temps de crises multiples se trouve arrosé par une surabondance d’informations qui oscillent entre « fake-news » et « alternative-facts », entre médias mainstream dominants et réseaux sociaux conspirationnistes. Nous sommes souvent envahis sous des tonnes de messages, d’idées, de vidéos, d’avertissements et d’injonctions se voulant tous plus convaincants les uns que les autres. Pierre Rabhi nous ayant ouvert la possibilité d’une « Sobriété heureuse », il est peut-être temps de nous donner les moyens de cheminer vers une « sobriété numérique salvatrice ».

Les questions que posent ces mails, ces vidéos, ces likes à la chaîne, sont complexes. Beaucoup plus complexes que ne peut être l’expression d’une idée twittée en 280 caractères. Devant ce genre de problématiques à la complexité systémique exponentielle, il m’est apparu évident, en premier lieu, qu’il convenait urgemment, …. de ne rien faire tout de suite, de prendre le temps de réfléchir et d’être prudent.

Sur ces sujets alambiqués, je me suis donc donné quelques règles au travers desquelles j’essaye de filtrer ce type de vidéos et d’informations, autant que mes réactions.

Je me propose de partager ici avec vous ces quelques points d’attention (à la lumière du chamanisme, du tantra et d’autres enseignements) qui me permettent, parfois, d’éviter de trébucher sur des pierres d’achoppement.

1 – La Traque Chamanique :

Cette discipline que je m’impose et que je partage ici avec vous reprend et s’appuie pour commencer sur une pratique essentielle en chamanisme : « la Traque » . Un chasseur d’une société traditionnelle doit passer des jours à observer sa proie, ses comportements, ses habitudes, pour pouvoir la connaître et réussir à l’attraper. Un animal qui a des habitudes de comportement est prévisible et se fait attraper par le chasseur. Dans la pratique chamanique de « la Traque », je passe beaucoup de temps à me traquer moi-même, mes habitudes, mes croyances, mes certitudes,… Ainsi j’ai moins de chance de me faire prendre dans les mailles du filet de mes propres habitudes, croyances, attentes ou convictions. Il est donc important pour moi d’appliquer la technique de « la Traque Chamanique » quand je reçois une information, un mail, une vidéo. Je commence par m’observer et observer mes réactions, mes automatismes, avant de faire suivre ou pas, l’information. De même dans mes prises de parole, comme dans l’écriture de ce texte que je vous propose ici, j’essaye d’appliquer à moi-même ce garde-fou.

– Je connais trop ma capacité à me laisser entraîner par une réaction émotionnelle, touché que je suis par un thème, un comportement, un sujet. Je sais alors combien la conviction que je vais vouloir défendre bec et ongles n’est que mon émotion qui se déguise et se justifie sous forme d’une idée ou d’une pensée. J’essaye donc d’être attentif à l’endroit d’où je parle (peur ? colère ? excitation ? réaction ? sagesse ?). Si je reste au niveau émotionnel, je me peux me faire manipuler, par l’autre, et plus encore par moi même. Tant que je suis dans la réaction, je ne parle que de moi et de mes blessures, peut-être serait-il préférable que j’attende encore un peu avant de répondre ou fasse suivre ?

– Je sais aussi combien les médias, les gouvernements, « big-Pharma » et la word compagnie ont des intérêts qui les poussent à présenter les informations dans le sens de leurs intérêts. Oui, ne soyons pas crédule ! Et en même temps, cette réalité de la manipulation de l’information par certains n’implique pas de donner automatiquement un quelconque crédit à tout illustre inconnu, qui s’exprime sous facebook, sous prétexte qu’il n’appartient à aucun organisme et qu’il n’est spécialiste de rien. D’autant que je sais maintenant que les lieux de « contre pouvoir » ou de « liberté d’expression« ‘ que pourraient être les réseaux sociaux sont soumis eux aussi aux intérêts de certains, et cela, sans aucun contrôle. Je sais aussi qu’une fake news ou un message de haine se propage sept fois plus vite qu’une vraie information d’explications intelligentes. Comment je sais cela ? Je l’ai lu sur facebook 😉 donc ne me crois pas !

2 – La Sagesse Indienne des Klesha

La sagesse indienne nous parle, elle, des cinq Klesha, qui sont les cinq causes de la souffrance. Dans cette vision, l’ignorance (Avidyā), l’égo(-isme) (Asmitā), l’attachement (Rāga), l’aversion (Dvesha) et la peur (Abhinivesha) sont la cause de toutes les souffrances que traversent les humains de tous temps. Le premier Klesha, Avidya (nos perceptions faussées, la nescience), entraîne inévitablement en cascade les quatre autres types de souffrance. D’où le soin particulier à apporter à la recherche de la véritable connaissance pour diminuer nos souffrances et les souffrances en ce monde. Cette connaissance est le fruit de la recherche de la vérité en nous-même, et, en miroir, de la recherche de la vérité concernant le monde extérieur (la nature, la politique, la science, …) jusqu’à la connaissance de réalités plus ultimes encore.

Je n’ose imaginer les enchaînements cataclysmiques de souffrances engendrées par de fausses informations (nescience) envoyées, reçues, relayées, par des personnes qui n’ont pas fait ce travail !

3Les biais cognitifs et techniques de manipulations

– Je ne connais que trop les différents biais cognitifs (abstraction sélective, disqualification du positif, inférence arbitraire, maximisation du négatif / minimisation du positif, raisonnement dichotomique, raisonnement émotionnel, surgénéralisation, étiquetage, etc ….)  pour ne pas les voir à l’œuvre dans les démonstrations pleine d’entrain que je reçois (si tu ne les connais pas je ne peux que t’inviter à t’y intéresser). C’est terrible car la bonne volonté ne suffit pas, on est souvent le jouet de nous-même, ou de notre entourage.

– Je ne connais que trop bien les techniques de « manipulation« .  Au bon sens du terme, un ostéopathe va « manipuler » en épousant les formes tordues de nos membres en souffrance, pour les aider à reprendre leur véritable forme, pour les aider à se redresser, au sens propre (voir premier chapitre de « la fin de la plainte » de François Roustang »). Je sais aussi les techniques d’hypnose, de pnl, de rhétorique, … voire de chamanisme, pour « manipuler » les personnes. « Manipuler » dans ce cas veut aussi dire aider les personnes, les accompagner, me mettre au service de leur demande de changement, de leur être profond, pour les aider à se redresser, au sens figuré cette fois. Cela n’a de sens qu’uniquement à leur demande et à leur service !  Je connais trop bien ces techniques de « manipulation » pour ne pas avoir une alerte rouge qui clignote dans ma tête quand ces techniques ne sont plus au service de la personne, mais au service de celui qui les utilise (que ce soit une entreprise, un état, un groupuscule ou un individu passionné). Je n’utilise ces techniques  qu’au service de la personne qui me le demande, uniquement pour l’aider à dépasser ses peurs, ses blocages, ses limitations… jamais dans mon propre intérêt, ou celui de mon portefeuille, ou celui de ma cause !!! Qui que ce soit qui utilise ces techniques dans le but de convaincre est dans l’abus de pouvoir ! Aucune cause ne justifie l’utilisation de ces techniques pour la cause. Et toute cause (étatique, marchande, politique, salvatrice, utopique, etc…) qui utilise ce genre de techniques à son propre intérêt, tombe dans l’abus, se fourvoie, se décrédibilise et finalement se renie. « L’enfer est pavé de bonnes intentions ! »

– Je me méfie des « sachants » qui ont des solutions simplistes aux problèmes complexes. Il est si facile de donner des conseils ou des solutions miracles quand on n’a pas toutes les données en mains, et surtout, quand on n’a pas à assumer la responsabilité des conséquences de nos conseils assénés comme des vérités éclairées. Je fais le choix de me remettre en question, de douter, d’écouter chacun plutôt qu’un ou l’autre camp. Je sais aussi qu’ « il est illusoire de vouloir résoudre un problème avec le niveau de conscience qui l’a généré ». La seule solution c’est de prendre du recul, ne pas réagir, d’essayer d’accueillir la complexité, la multitude des points de vues et des intérêts. J’essaye de cheminer ainsi vers le moins d’à-priori possible, vers le non-jugement,… bref, d’élargir ma conscience. 

– J’essaye aussi d’utiliser le rasoir d’Ockham (principe de parcimonie) qui est un outil important parfois pour celui qui veut prendre un peu de hauteur. Est-ce là le début d’une sagesse pragmatique ?

– Je suis attentif au fait que « concomité », n’est pas obligatoirement « corrélation » et encore moins « causalité » (cf la magnifique démonstration par l’absurde du Pastafarisme qui corrèle la courbe statistique du réchauffement climatique et celle de la disparition des pirates). Le fait d’aligner quelques évidences avec lesquels tout le monde est d’accord, ne valide pas une extrapolation pour le moins singulière.

4 – L’inéluctabilité de l’Enantiodromie

C.G. Jung, en reprenant un principe d’Héraclite, nous avertit que l’on risque bien de devenir ce que l’on critique ! C’est comme une loi ontologique que l’on retrouve encore une fois à moult échelles (biologique, psychologique, sociétale, etc …). Quand je critique quelque chose je lui donne de la force. Paolo Coelho nous avait lui aussi averti dans « le pèlerin de Compostelle ». Il avait essayé de démontré à un habitant d’un petit village espagnol tous les méfaits du franquisme. A essayer de le convaincre ainsi, il lui avait permis de s’opposer et de se construire toute une argumentation en ce sens.

Luc Bigé nous invite quant à lui, à un retournement de notre esprit critique, qui seulement s’il est sans haine, sans sentimentalisme, sans peur et sans angoisse peut se mettre au service de nos intuitions fulgurantes et éclairées. C’est un cheminement depuis nos opinions (intelligence viscérale, qui vient des tripes) vers une intuition plus pure qui s’ouvre à nous.

5 – La non dualité :

Et si le Rig-Veda nous rappelle que « la vérité est une, bien que les sages la voient sous de multiples formes », cela me fait penser à cet ami chaman (Roy Little Sun) qui a fait de l’unité (« Unido » comme il dit) la pierre angulaire de sa transmission. L’index et le majeur qui font le V de la Victoire sont encore dans la compétition, la dualité, la guerre. L’index et le majeur, reliés ensemble, nous parlent de l’unité « Unido ». Quelle belle voie !

Somme-nous prêts pour la mise en application ?

Voila les quelques outils de ma grille de filtrage. Si tu trouves ces outils intéressants, tu peux les faire tiens et les appliquer avant de faire suivre une info. Si tu as d’autres outils, tes propres outils, tu peux les appliquer, et même les partager, nous sommes tous gagnants quand la conscience s’expand.

Si tu sens que certaines vidéos et informations importantes ont passé haut la main toutes les étapes de ces filtres implacables, et que tu as vérifié pour toi-même ta prise de recul, alors je serais ravi de les recevoir. Sinon, pour ce qui me concerne, je te remercie de t’abstenir.
Nous verrons peut-être alors l’importance du silence et de l’apaisement.

Essayons ensemble d’appliquer cette « sobriété numérique » pour ne pas nous laisser submerger par le flux émotionnel qui se déguise en pensées toutes azimutées.

Eric Sunfox Marchal
www.les-forges-de-sylva.info
www.savitur-tantra.fr
www.chamanisme.fr
www.eric-marchal.com

————

un exemple :

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/11/12/covid-19-les-contre-verites-de-hold-up-le-documentaire-a-succes-qui-pretend-devoiler-la-face-cachee-de-l-epidemie_6059526_4355770.html

https://www.lemonde.fr/planete/live/2020/11/13/covid-19-quels-faits-opposer-aux-theories-du-complot-autour-de-l-epidemie_6059588_3244.html

https://www.liberation.fr/france/2020/11/12/dix-contre-verites-vehiculees-par-hold-up_1805434

https://www.huffingtonpost.fr/entry/documentaire-hold-up-sur-le-covid-19-science-complot_fr_5fad4c93c5b635e9de9fc76e

https://www.huffingtonpost.fr/entry/hold-up-crowdfunding-ulule-tipeee_fr_5fad4121c5b68707d1fcd878

———— videos illustration libre de droit : Creative Commons  : https://archive.org/ ————–

* cc : Comparative Tests On A Human And A Chimpanzee Infant Of Approximately The Same Age, Part 2 – by Pennsylvania State Univ. Psych. Cinema Register /- Publication date : 1932
* cc : The Story by ACI Productions /- Publication date : 1969

———